MA PORSCHE

2.7 Carrera RS : L’incroyable histoire de #812

Photos DR

Au cours de nos pérégrinations menant à la restauration de la « 964 Carrera RS » dont s’occupe actuellement l’équipe de Ferdinand Magazine, nous sommes tombés sur l’histoire peu banale de la 2.7 Carrera RS #812 ex-Jean-Paul Driot qui venait de retrouver son moteur d’origine. Un récit signé par l’artisan de ces retrouvailles, Peter Subnel.

Parfois, le hasard fait incroyablement bien les choses. Imaginez que, dans la quête – qui dure désormais depuis un an -, des pièces d’origine nous permettant de mener à bien la restauration de « notre » Porsche 964 RS, nous nous sommes retrouvés avec deux boîtes de vitesses. Compte tenu de leur rareté et comme il nous manquait encore beaucoup de pièces, nous avons remis en vente la seconde boîte.

C’est Peter Subnel, le collectionneur hollandais, qui nous a appelé. Il en recherchait précisément une pour sa 964 RS N/GT, qu’il conduira lors du 5e Festival Ferdinand, mi-mai (voir en pages 20). Minutieux, méticuleux, Peter Subnel avait acheté, à une époque plus raisonnable, la 911 2.7 Carrera RS bleue Gulf de Jean-Paul Driot, fondateur de l’écurie Dams. Il savait alors que cette auto n’avait plus son moteur d’origine.

Logiquement, comme toute fourmi porschiste qui se respecte, il se mit à la recherche les 2.7 à injection mécanique en circulation, tandis qu’il se cultivait au sujet de cette auto très spéciale. Il en connaissait la réputation et le caractère central dans l’histoire de Porsche mais pas vraiment les spécificités techniques et technologiques.

La Carrera 1973 RS (Renn Sport) était née comme véhicule d’homologation et allait permettre à Porsche de concourir dans la catégorie des Groupe 4 « Special GT ». Pour cela, Porsche devait en construire 500 exemplaires. Personne ne croyait alors à un possible succès commercial. Ce modèle était perçu comme trop onéreux pour une simple évolution de la 911 S 2.4, en dépit de sa vitesse, de son bloc de 2 687 cc et de ses 210 ch. Historiquement, elle était aussi la première Porsche dotée d’un aileron, rappelons-le. Mais revenons à notre Carrera RS…

Bien évidemment, les Porsche rares telles que les RS apparaissent plus intéressantes avec leur moteur et leur boîte de vitesses d’origine. Cela ne change rien à leurs qualités mais les collectionneurs sont ainsi… Même si l’on changeait alors les moteurs cassés, ceux qui n’ont pas cassé possèdent un petit bonus. Dans mon cas, j’avais déjà tracé et remonté des pistes pour dénicher et retrouver des organes et des autos perdues par le passé. Avec quelques succès, même… Et ce qui était un simple hobby, est ensuite devenu une sorte d’obsession de détective. Alors, pensez, quand il se fut agi de trouver le moteur d’origine pour une auto aussi rare ! Un véritable challenge ! (Découvrez la suite de l’article dans le numéro 20).

 

Slider
Slider
À découvrir aussi dans le numéro 20

YOUNGTIMER

Porsche 924 Le Mans. L’ultime Porsche 924, à redécouvrir.

MASTERCLASS

Les routes du Monte-Carlo avec Jean-Claude Andruet.

DOSSIER 4 CYLINDRES

Et si la 912 était finalement une super-356 ?

Commandez le N°20
2018-08-19T21:38:15+01:00