FERDINAND CUP 2018

Par Stéphane Enout – Photos Jean-Philippe Legrand et Maurice Camus

C’est l’histoire d’une « Cup », deuxième du nom, où ont régné entraide, partage, bonne humeur et, même, esprit de famille. Car la passion, ça se partage avec des proches, pères et fils, maris, épouses, amants, maîtresses… Et, sur la Ferdinand Cup, tout le monde devient ami, presque immanquablement. La Ferdinand Cup est une famille. C’était génial en 2018 et nous ne voulions pas nous quitter au soir du Mans. Mais, c’est promis, ce sera encore plus cool l’an prochain. On parie ?

À vous, inconditionnels – de plus en plus nombreux – du magazine que vous tenez entre les mains, est-il besoin de rappeler le concept de la Ferdinand Cup ? Pour ceux qui ne sont pas encore au parfum, nous avons lancé en 2017, à votre demande, un championnat réunissant des Porsche de tous âges – mais antérieures au millésime 1995 – simplement équipées des éléments de sécurité indispensables et homologués pour la course sur circuit : arceau six points, baquet, harnais, extincteur et coupe-circuit. Point. La saison 2018 a débuté à Magny-Cours avec dix autos, plus ou moins préparées, et s’est conclue au Mans, le premier week-end d’octobre, avec près du double de concurrents, tous séduits par une formule que nous avons sur tout voulue chaleureuse et peu onéreuse. (Découvrez la suite de l’article dans le numéro 26). 

Slider
À découvrir aussi dans le numéro 26
COMMANDEZ LE N°26
2019-04-27T15:19:59+02:00