PHILOSOPHIE

Porsche 911 2.2 T targa de 1971 : restaurer ou non ?

Par Agnès Pichon – Photos Philippe Plantier

Quand son propriétaire actuel est tombé, par hasard, sur cette 911 Targa, il n’a pas sauté au plafond ; il n’a pas vraiment compris la question que cette beauté cachée lui posait. Et puis il y a repensé, elle s’est insinuée dans son esprit et ne l’a plus quitté.

Comme souvent, l’histoire de cette Porsche classique est plutôt inattendue. Américaine et – de ce fait – poliment (et injustement) méprisée chez nous jusqu’à 2015, elle cumulait, aux yeux de tous les amateurs, la plupart des choses que l’on ne… souhaitait pas : couleur peu exaltante, architecture Targa, moteur T peu puissant de 130 chevaux et même pas de cuir à l’intérieur ! Bref, pour tomber sous le charme, il fallait alors être, soit Madame Irma, soit amateur de choses simples et peu ostentatoires.
De plus, quand notre collectionneur est tombé dessus par hasard, elle était sous une bâche, sale et peu reluisante. Elle croupissait même là depuis plusieurs années. En effet, un Français l’avait achetée aux États-Unis à son deuxième propriétaire qui s’en était séparé pour des raisons inconnues. Mais, avec la voiture, était arrivés une foule de factures et un petit cahier qui consignait, au jour le jour, ou peu s’en faut, la relation des deux précédents possesseurs avec cette Porsche. Le premier l’avait achetée neuve avec l’intention de lui prodiguer les meilleurs soins. Le fait d’avoir alors choisi une T, la moins chère en 1971, et l’architecture Targa très prisée aux États-Unis, témoignait d’un budget de départ limité. Pourquoi penser cela ? Simplement parce qu’au fil des ans, nos deux hommes ont transformé, avec réflexion et cohérence, cette T en une toute autre auto sans que son aspect n’en soit altéré. (Découvrez la suite de l’article dans le numéro 21)

Slider
Slider
À découvrir aussi dans le numéro 21

CARRERA 3.2

« G50 » ou « 915 », la vérité sur ces deux boîtes de vitesses.

RENCONTRE

L’incroyable collection de Monsieur Jean, qui n’avais jamais été montrée à personne. Une première mondiale.

MASTERCLASS by FERDINAND

Récit d’un week-end magique avec les lecteurs de Ferdinand et Jean-Claude Andruet sur les routes du Monte-Carlo.

COMMANDEZ LE N°21
2018-08-18T13:48:05+00:00