Quand Porsche prend les « oies du Bon Dieu pour des canards sauvages ».

Il est assez rare que nous consacrions de la place aux nouveautés Porsche. Mais si cette jolie 911 T nous plaît, son « pitch » officiel nous a fait bondir. De qui se moque-t-on ?
Novembre 2017 – Les News de Ferdinand

Bien sûr, et comme souvent, nous ne serons sans doute pas très nombreux à réagir de la sorte. Pourtant, point n’est besoin de s’appeler Michel Audiard pour flairer la tentative de jackpot sous-jacente, assez peu respectueuse de la passion des porschistes. Cette fois, il y a donc vraiment de quoi réagir. Pourtant, quand nous avons appris que Porsche s’apprêtait à lancer une 911 « T », nous avons sauté… de joie. Pensez : une 911 d’aujourd’hui, beaucoup moins chère et très peu équipée, basique, dépourvue de confort superflu et dotée d’un moteur moins puissant, juste pour le plaisir, c’était tentant. Las, le seul début du texte de présentation de ce nouveau modèle plantait un décor étonnant. Jugez plutôt :

« La quintessence de la voiture de sport »

« Avec la nouvelle 911 Carrera T, Porsche redonne une nouvelle jeunesse au concept épuré de la 911 T de 1968. Poids allégé, boîte manuelle avec passages de rapports raccourcis, propulsion et différentiel arrière à glisse- ment limité mécanique : la nouvelle 911 Carrera T séduit tant par ses per- formances sportives que par le plaisir de conduire qu’elle procure à son conducteur. […]

Équipée du moteur de 370 ch (272 kW), la nouvelle 911 Carrera T (dans l’univers Porsche, le “T” fait référence à l’appellation “Touring”) bénécie d’une dotation enrichie en équipements par rapport à la 911 Carrera, dont le châssis sport PASM disponible de série, avec surbaissement de 20 mm, le Pack Sport Chrono, un levier de vitesses raccourci, orné d’un schéma de changement de rapports en rouge, et des sièges agrémentés d’une bande centrale en Sport-Tex. Les roues arrière directrices, proposées en option et non disponibles sur la 911 Carrera, sont une exclusivité de la 911 Carrera T. La nouvelle Carrera T se distingue par sa sportivité ultime et son poids optimisé. La lunette arrière et les vitres latérales sont en verre lé- ger, les portières s’ouvrent à l’aide de sangles et les garnitures d’insonorisation sont réduites au maximum. La 911 Carrera T peut être livrée, sur demande, sans banquette arrière et sans système Porsche Communication Management (PCM). Résultat : avec un poids à vide de 1 425 kg, la nouvelle 911 deux places s’allège de 20 kg par rapport à une 911 Carrera dotée des mêmes équipements. […] En France, elle sera proposée à partir de 110 015 € (prix TTC). »

En clair, elle est met l’accent sur sa sportivité alors qu’elle s’appelle « Touring », elle coûte beaucoup plus cher qu’une 911 Carrera de base de 370 ch proposée à 100 295 € et ne pèse que 20 kg de moins à équipement comparable (faux, puisque la banquette arrière disparaît pour parvenir à ce poids), en dépit de l’adoption de vitres nes, de cuir réduit… Et tout cela sous le couvert d’une réinterprétation du « concept épuré de la 911 T de 1968 ». Alors, ne s’agirait-il pas de prendre les porschistes pour des gogos ?

Les détails de l’analyse, point par point, de cette mauvaise nouvelle se trouvent dans Ferdinand Magazine, dans les kiosques ou sur commande sur ce site ou sur la page Facebook de Ferdinand Magazine.

 

Slider
Slider
2018-08-30T00:57:28+00:00